Qui suis-je ?

… et qu’est ce que je propose ?

Formée à la nutrition du sport, de la santé et de la perte de poids, et dotée d’une formation pluridisciplinaire en sciences humaines, j’accompagne les processus de transition, de changement alimentaire et de remise en mouvement, de façon naturelle.
 
J’appréhende les aspects énergétiques et somatiques par des pratiques traditionnelles de préservation de la santé en extrême orient
(Massage Thaï, Shiatsu, Do-in, méditations).
Ces pratiques sont marquées par les valeurs et principes du bouddhisme et une vision holistique de la personne, qui ne conçoit pas de séparer les soins du corps de ceux de l’esprit, ni de l’extraire de son environnement.
En extérieur, la marche m’apparait comme l’activité physique la plus simple qui soit pour aborder la remise en mouvement, en ce qu’elle offre tous les possibles en termes de rythmes et d’expériences.

Mon sujet professionnel de prédilection pour aborder les comportements est l‘alimentation.

C’est la porte d’entrée avec laquelle je me sens le plus à l’aise et en compétences, puisqu’elle est le fil rouge de l’ensemble de mon chemin personnel (depuis mes compétences en cuisine acquises en  restauration traditionnelle,  jusqu’au cycle de formations  en « Nutrition du sport, de la santé, des comportements et de la perte de poids » dans le cadre de ma pratique d’Entraineur de Marche Nordique (1er degré FFA), en passant par mon cursus universitaire en géographie physique et humaine dans lequel les matières premières et la production agro-alimentaire tiennent une place de choix.

Et en ce sens, l’alimentation est l’interface entre nous et le monde, qu’elle que soit l’échelle à laquelle on se pose.

 

 

Enfin, sur le plan personnel, mon propre régime alimentaire, passant au fil des décennies par à peu près toutes les expériences « conseillées » (avec plus ou moins de difficultés et de remises en question – on ne se refait pas !), font de moi aujourd’hui une omnivore humble, éclairée, joyeuse et tolérante.

Bref, l’alimentation nous accompagne au quotidien, pour le meilleur et pour le pire.

Mais heureusement aussi, pour le plaisir, le réconfort et l’équilibre.

 

Vous l’aurez compris, rien n’est anodin avec l’alimentation, qui est vraiment un sujet beaucoup plus complexe et passionnant que la simple nutrition. Ce à quoi, elle est trop souvent réduite.

Egalement, entraineur de Marche Nordique, (diplômée 1er degré FFA), l’activité d’accompagnement alimentaire et énergétique, s’est posée naturellement dans ma vie quand j’ai pensée à ma reconversion pro, puisque tout cela était déjà omniprésent dans mon quotidien, mais dans des champs différents. Cela m’a demandé de structurer et d’harmoniser mes différents outils (cognitifs, émotionnels et somato-énergétiques (corps)) et d’y ajouter quelques spécialisations suplémentaires.

Ainsi au fil des séances nous travaillons la problématique qui vous réduit et pour laquelle vous me contactez, sur trois aspects complémentaires et indissociables.

 Coté supervision : Ma pratique d’accompagnement alimentaire (en nutrition du sport et de la santé) est également nourrie par l’approche de l’association G.R.O.S. (Groupement de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids), par des stages pratiques encadrés, ainsi que par une supervision disciplinaire régulière et exigeante. 

Il m’est important d’intégrer totalement la sensibilité dans l’ensemble de mes pratiques. Car cela me permet de saisir et de « savoir faire avec » tous ces aspects sensibles auxquels généralement vous ne prêtez pas beaucoup d’attention, ou pire dont vous souhaitez vous débarrasser parfois. 
Pour rappel, LA SENSIBILITE EST UNE DONNEE NATURELLE DU VIVANT.

ET QUEL EST LE SENS de tout cela   ?

J’ai à coeur de participer à une meilleure compréhension de la relation qui se tisse en chacun de nous, entre l’humain que nous sommes et la planète dont nous sommes.

Et pour moi, cette relation essentielle, passe  par l’alimentation prise au sens large.


Il me semble important de retisser du lien entre le rationnel et le sensible, entre le mental et le corps, car la compréhension ne serait rien si elle n’était accompagnée de cet amour infini du Vivant qui nourrit à chaque instant.

 

A l’inverse, les perceptions perdraient beaucoup de leur intérêt s’il n’y avait cette intelligibilité plus vaste, dans laquelle elles peuvent s’inscrire et prendre sens.

Je finirais en disant que, bien que cela ne soit pas une  « vocation de départ », j’aime être la praticienne/coach ferme et bienveillante, à la boite à outils diversifiée, que j’aurais aimé rencontrer sur mon propre chemin d’individuation et d’intégration.

Ce que j’aime plus que tout ?

Voir l’étincelle dans les yeux et le sourire qui apparaissent

quand la consonance s’installe !

   Alors, comment on fait ?

Car même si Hippocrate disait déjà en son  temps que l’homme doit harmoniser l’esprit et le corps, il ne me semble jamais avoir entendu qu’il avait expliqué comment faire.


Par contre, dans l’activité physique et le sport, c’est ce qui fait toute la différence.

Et de mon point de vue, c’est de retrouver le chemin de son propre coeur,

qui permet de réaliser cette harmonisation corps/esprit.


Et c’est là, que le cheminement personnel offre parfois

ce que les formations académiques

ne pourront jamais apporter ….

Pratiques bouddhistes, taoistes et déploiement multiple de la pensée asiatique…

La pensée asiatique prise dans son sens large, permet entre autre chose, de penser l’humain intégré dans un ensemble plus grand, avec lequel il est en interrelation permanente.

 

Tout y est pensé de façon dynamique et selon trois termes intégrés, interagissant incessamment.

 

Lorsque l’énergie est bloquée ou déséquilibrée, c’est en agissant sur la matière à l’aide de connaissances pratiques, que l’on recherche la remise en mouvement et l’harmonisation.

 

C’est l’objet de toutes les pratiques qui agissent en externe sur les méridiens dans une intention de dynamiser et d’équilibrer l’énergie interne (acupuncture, shiatsu, tui na), c’est aussi l’objet de tous les arts martiaux externes et internes.

Et bien sur l’alimentation et la pharmacopée en sont deux autres piliers.

Dans notre culture occidentale, nous n’avons pas l’équivalent de ces pratiques énergétiques qui correspondraient dans la matière à la vision dynamique et intégrée que certains de nos philosophes inclusifs ont pourtant développé…. mais que notre culture occidentale a rejeté.

(il n’est pas ici le lieu de développer les raisons de ce rejet violent et total, mais il est à noter !).

 

Toutefois, il est vain de continuer à faire « comme si »  le corps et l’esprit étaient deux entités séparées qui n’avaient pas de lien entre elles. Cela n’a plus cours, la neurobiologie l’a clairement démontré.

Alors puisqu’il est désormais possible de mesurer les modifications bio-chimiques immédiates qu’induisent une pensée, une émotion. Puisqu’on peut voir clairement la détente psychique et somatique générée  par la mise en cohérence informationnelle, ou encore puisque l’on constate clairement la disparition de tensions physique, mais aussi psychiques après avoir reçu Shiatsu. …

…. Pourquoi ne pas intégrer pleinement ces connaissances et pratiques basiques dans nos quotidiens d’occidentaux stressés, déconnectés et désaxés … ?

 

Tous les aspects d’un être humain sont en interrelation dynamique et constante !

Comme c’est le cas absolument de tout, partout sur notre planète.

Et quand la conscience du précieux de cette complexité incroyable se fait, le coeur s’ouvre comme une fleur.

A moins que ce ne soit l’inverse

c’est à dire, que lorsque le coeur s’ouvre, la magnifique complexité apparait….

…. je ne sais pas, mais c’est simplement merveilleux.

Actuellement, chacun d’entre nous est impacté d’une façon ou d’une autre dans sa vie, sur l’une ou l’autre de nos différentes dimensions.

Parfois les trois à la fois.

Aussi, puisse ce morceau  « Gayatri Mantra » interprété par la magnifique Deva Premal vous permettre de passer à l’instant, un doux moment. 

Il invite au mouvement doux et fluide, sa sonorité nourrit le coeur et l’âme.

Pour ceux qui connaissent ce genre de pratiques, je n’ai rien à ajouter.

Pour les autres, je vous en prie, expirez profondément, puis laissez votre corps respirer à son rythme.

Ecoutez la mélodie ET écoutez en l’écho en vous-même.

Et qui que vous soyez, et quelques soient vos croyances et vos pratiques, puissiez-vous y trouver une mélodie nourrissante qui vous donne envie de respirer et de bouger ….



« L’homme est la Terre prenant conscience d’elle-même ».

Elisée Reclus

peace-lily-1150874_1920

Avant de vous quitter, je cite ici quelques uns des hommes et des femmes dont la pensée et/ou les grilles de lecture me sont précieuses et  m’ont nourrie au fil des décennies.

 

  Dans le désordre : Alexander Von Humbold, Alcide D’Orbigny, Aimé Bonpland, Baruch Spinoza, Alfred Korzybski, Jean Piaget, Francisco Varela, Eric Berne, Edgar Morin, Antonio Damasio, Henri Laborit, le Dalaï Lama, Elisée Reclus, Hannah Arendt, Van Vogt, Isaac Azimov, Paul Watzlawick, John R. Searle, J. L. Austin,…

 

 Et aussi : Cyrille Javary, Marcel Granet, Isabelle Padovani, Marshall Rosemberg, Moshe Feldenkrais, Patrick Viveret, Carl Gustav Jung, Jean-Marc Jancovici, Pat Parelli, Krishnamurti, Osho, Mantak Chia, Christophe André, ….

 

Et, d’autres encore, bien moins connus, mais qui ont néanmoins marqué mon chemin et ma façon de penser par leurs valeurs et leurs enseignements spécifiques et innovants. Mais plus encore par leur façon d’incarner avec intégrité ce qu’ils professent : Olivier Soubeyran, Vincent Berdoulay, Jean-Yves Puyo, Michel Falempe, Thomas d’Ansembourg et enfin Stéphane Giannini…

 

J’en oublie déjà certainement … 

 

…et il y en aura sans aucun doute beaucoup d’autres encore ….

La paix n’est pas l’absence de guerre,

c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance,

de confiance, de justice.

Spinoza